Αναζήτηση αυτού του ιστολογίου

Τρίτη, 24 Ιανουαρίου 2012

Σχέδιο διδασκαλίας στο μάθημα των Γαλλικών.

Séance 1
(TITRE du poème)
Sur mes cahiers d'écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J'écris
ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J'écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J'écris ton nom
(…)

Et par le pouvoir d'un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

………???……….

Paul Éluard, Poésie et Vérité, 1942

http://platea.pntic.mec.es/cvera/hotpot/liberte.htm : vous pouvez écouter Gérard Philippe réciter le poème de Paul Éluard.


Activité 1 : Quels sentiments vous provoque ce poème (p.ex. espoir, tendresse, gaieté, satisfaction, inquiétude etc.) ? Quelles images vous viennent à l’esprit (la force de l’imagerie poétique) ?
Activité 2 : Faites une phrase avec chacune des structures suivantes pour exprimer vos sentiments :
C’est + adjectif + comme (p.ex. « C’est tendre comme un bisou d’enfant »)
C’est + nom + qui (p.ex. « C’est un mot qui ouvre le cœur »)



Activité 3 : Donnez un titre au poème (p.ex. l’amitié, l’amour etc.)

« JE VEUX »
ZAZ (2010)



Activité 4 : a) Après avoir écouté la chanson, complétez en choisissant parmi les verbes suivants à l’impératif : allons, donnez-moi, offrez-moi, oubliez, regardez-moi.
b) Choisissez parmi les articles définis, indéfinis et partitifs entre parenthèses.

__________  (la, de la, une) suite au Ritz, je n'en veux pas !
(Des, Les) bijoux de chez CHANEL, je n'en veux pas !
 __________  (la, de la, une) limousine, j'en ferais quoi ? papalapapapala
 
__________  (un, du, le) personnel, j'en ferais quoi ?
(Du, un, le) manoir à Neufchâtel, ce n'est pas pour moi.
 __________  (une, de la, la) Tour Eiffel, j'en ferais quoi ? papalapapapala

Refrain:
Je veux (un, l’, de l') amour, (la, de la, une) joie, (la, une, de la) bonne humeur,
ce n'est pas votre argent qui fera mon bonheur,
moi je veux crever la main sur le cœur, papalapapapala
__________ ensemble, découvrir ma liberté,  __________ donc tous vos clichés, 
bienvenue dans ma réalité.

J'en ai marre de vos bonnes manières, c'est trop pour moi !
Moi je mange avec (les, des) mains et je suis comme ça !
Je parle fort et je suis franche, excusez-moi !

Finie l'hypocrisie moi je me casse de là !
J'en ai marre des langues de bois !
__________, de toute manière je ne vous en veux pas et je suis comme çaaaaaaa (je suis comme çaaa) papalapapapala
Refrain x3

Lexique familier et expressions :
Je veux crever = je veux mourir
J'en ai marre = je ne supporte plus, vos bonnes manières me fatiguent
Je me casse = je m'en vais, je disparais
Les langues de bois = parler, donner de soi-disant explications mais en évitant soigneusement de se découvrir et de dire la réalité des choses (on reproche souvent aux hommes politiques de la pratiquer)
Manoir = habitation luxueuse
Activité 5 : Écoutez la chanson une deuxième fois et répondez aux questions suivantes selon la formule : « je pense que… parce que ».
            1. D’après vous la chanteuse est contente de la réalité dans laquelle elle vit ? Ou elle se sait victime de clichés, de préjugés et revendique avec fierté une « réalité » différente (autre mode de vie) ? Est-ce que son « moi »  s'oppose au « VOUS » de la société ?
            2. Quelles sont ses valeurs ? (p.ex. Simplicité / Générosité / Liberté individuelle / Gaieté / Amour). Repérez dans le texte les expressions qui les démontrent et représentent sa propre réalité.
            3. Croyez-vous que seul l'Argent fait le Bonheur ? À deux, répondez à la question : l’argent, est-il  pour vous synonyme de la liberté ?


ACROSTICHE
L’acrostiche est un procédé poétique qui consiste à écrire un poème dont les initiales de chaque vers mises à la suite forment un mot, par exemple le sujet du poème ou le prénom de la personne à laquelle il est dédié.

Activité 6 : C’est à vous de jouer et d’écrire un acrostiche autour du sujet du poème en vous inspirant des productions suivantes puisées dans le site :



Paradis des monuments                             Égalité
Attend petits et grands                               Solidarité
Rêve des touristes et des enfants              Pour tous
Illuminé par tous les temps                       Osez espérer
Sur la tour Eiffel c’est géant                       l’Impossible
                                                          le Raconter et le rêver
Vanessa, Lucie, Marine, Jessica
École d’Euville                  
                             Katell PASCAL et Emmanuelle SAUNIER                                                                                                                        École-collège-lycée Sainte Marie Blancarde 


Inspirez-vous aussi des citations de philosophes célèbres extraites du site :



« Renoncer à sa liberté c'est renoncer à sa qualité d'homme, aux droits de l'humanité, même à ses devoirs ».

« Penser, c'est unifier des représentations en une conscience ».

« La grande masse de l'humanité ne tient point à la liberté, et ne la recherche pas ».

« Être libre signifie, avant tout, être responsable vis-à-vis de soi-même ».
« Le chemin de la Sagesse ou de la Liberté est un chemin qui mène au centre de son propre être ».

« Nous sommes libres quand nos actes émanent de notre personnalité entière, quand ils l'expriment, quand ils ont avec elle cette indéfinissable ressemblance qu'on trouve parfois entre l'œuvre et l'artiste ».





























Séance 2
Florent Pagny, Ma liberté de penser


Quitte à tout prendre, prenez mes gosses et la télé,
Ma brosse à dent mon revolver, la voiture ça c'est déjà fait,
Avec les interdits bancaires prenez ma femme le canapé,
Le micro-onde, le frigidaire,
Et même jusqu'à ma vie privée
De toute façon à découvert, je peux bien vendre mon âme au diable,
Avec lui on peut s'arranger,
Puisque ici tout est négociable, mais vous n'aurez pas,
Ma liberté de penser.

Prenez mon lit, les disques d'or, ma bonne humeur,
Les petites cuillères, tout ce qu'à vos yeux a de la valeur,
Et dont je n'ai plus rien à faire, quitte à tout prendre n'oubliez pas,
Le shit planqué sous l'étagère,
Tout ce qui est beau et compte pour moi, j’préfère que ça parte à l'abbé Pierre,
Je peux donner mon corps à la science,
S'il y a quelque chose à prélever,
Et que ça vous donne bonne conscience, mais vous n'aurez pas,
Ma liberté de penser. (bis)

Je peux vider mes poches sur la table,
Ça fait longtemps qu'elles sont trouées,
Baisser mon froc j'en suis capable, mais vous n'aurez pas,
Ma liberté de penser.

Quitte à tout prendre et tout solder,
Pour que vos petites affaires s'arrangent,
Je prends juste mon pyjama rayé, et je vous fais cadeau des oranges,
Vous pouvez même bien tout garder,
J'emporterai rien en enfer,
Quitte à tout prendre je préfère y aller,
Si le paradis vous est offert,
Je peux bien vendre mon âme au diable,
Avec lui on peut s'arranger,
Puisque ici tout est négociable, mais vous n'aurez pas,
Non vous n'aurez pas,
Ma liberté de penser.  (bis)
Vocabulaire et expressions familières
Le froc : le pantalon.
Baisser mon froc : se rabaisser, s’humilier.
L’Abbé Pierre : fondateur d’une association d’aide aux sans-abris.
Interdit bancaire : personne qui ne peut plus utiliser les services bancaires.
Quitte à tout prendre : puisque vous prenez tout.
Être à découvert : ne plus avoir d’argent sur son compte en banque.
Planqué : caché.
Avoir les poches trouées : ne pas pouvoir garder l’argent qu’on a, tout dépenser.

Activité 1 : Première écoute. a) Quels sont les thèmes de la chanson ?
La maison et les objets / La liberté et l’argent / Les biens matériels et les valeurs.
b) Associez  les personnages et leur action :
le propriétaire du château                          emporter les objets de la maison
les déménageurs                                          faire une liste des objets
l’huissier                                                        regarder passivement la scène

Activité 2 : Deuxième écoute. À deux, faites une liste des objets de la maison. Entourez les mots que vous reconnaissez et classez les objets selon la pièce de la maison à laquelle ils appartiennent (le salon / la cuisine / la salle de bains / la chambre / n’importe quelle pièce).
Quels sont les objets de votre quotidien auxquels vous êtes attaché(e) ? Citez cinq de vos objets préférés (je suis attach[é]) à…+ nom, je tiens à…+ nom).

Activité 3 : Classez les biens auxquels le chanteur renonce en deux colonnes :
1. biens matériels                                         2. autres
Quels mots associez-vous à la liberté ? (négatifs ou positifs). À deux, faites trois phrases qui commencent par : « Ma liberté, c’est de …+ infinitif »

Activité 4 : Selon vous, quelle est l’idée principale exprimée dans cette chanson ?
a) Continuez la phrase avec un ou plusieurs noms :
Pour être heureux, il faut avoir…
Pour être heureux, il faut être…
b) complétez avec l’expression des souhaits
Pour être libre, j’aimerais bien…
Pour être libre, ce serait bien de…
c) Faire des groupes de 4 ou 5 apprenants pour réaliser un poème collectif en réutilisant des éléments des activités précédentes.

Activité 5 : Pour aller plus loin
Partez à la recherche de l’abbé Pierre sur Internet. Qu’apprenez-vous sur lui ? Pourquoi est-il cité dans la chanson ?
PAPANIKOLAOU ANDREAS

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου